TÉLÉCHARGER MISSION VOITURE PC WARFIGHTER

TÉLÉCHARGER MISSION VOITURE PC WARFIGHTER

TÉLÉCHARGER MISSION VOITURE PC WARFIGHTER

Voir toutes les offres Partager sur : Les arbres commencent à perdre leurs feuilles, les champignons tapissent les sous-bois et les FPS militaires grand public commencent à montrer le bout de leur nez : il n'y a pas de doute, nous sommes bien en automne. La série des Medal of Honor n'est pas vraiment née de la dernière pluie, on peut même considérer qu'à la fin du siècle dernier c'est elle qui a lancé la mode des FPS basés sur la Seconde Guerre mondiale. On se souvient tous que la licence a connu un reboot plutôt surprenant en puisqu'elle quittait son cadre historique pour nous plonger dans des conflits contemporains. La chasse aux nazis était terminée, les nouveaux ennemis de l'Amérique sont bien entendu les hordes de talibans qui se cachent dans les montagnes afghanes. Warfighter est la suite directe de ce reboot, on y retrouve donc les opérateurs du fameux Tier 1, cette unité d'élite de l'armée américaine déployée un peu partout dans le monde pour mener des missions dangereuses dans la plus grande discrétion.

Nom: mission voiture pc warfighter
Format:Fichier D’archive
Version:Dernière
Licence:Libre!
Système d’exploitation: iOS. Windows XP/7/10. MacOS. Android.
Taille:45.74 MB

Pour cela, vous avez des points bleus qui sont des caches à l'ombre vous rendant invisible.

Il faut donc progresser de cache bleue en cache bleue en faisant attention à éviter tous les véhicules de gardes qui rôdent. Prenez votre temps, vous n'êtes pas pressé, la mission n'est pas difficile.

Vous réussissez enfin à sortir du périmètre quadrillé par les gardes. Appuyez de nouveau sur l'accélérateur jusqu'à trouver sur votre gauche un parking dans lequel vous planifiez de changer de voiture. Une fois arrivé, vous vous rendez compte que les gardes vous en suivi, et repartez de plus belle en course poursuite à travers la ville.

Test du jeu Medal of Honor : Warfighter sur PC

Vous ne tardez pas à rentrer dans une véritable tempête de sable dans laquelle vous pouvez réduire votre allure afin de ne pas trop cabosser la carrosserie des autres automobilistes.

Une fois sorti de la tempête, vous vous faites intercepter de manière brutale par les gardes d'Hassan et terminez la mission Hello Dubaï. Les phases de conduite sont plutôt bien conçues mais ce n'est pas forcément ce qu'on attendait d'un FPS.

Il serait malvenu de chercher une échappatoire à cette débauche de patriotisme, cette dernière est entièrement justifiée par le petit message qui nous rappelle que les missions s'inspirent de faits réels. Mais le réalisme d'un jeu ne tient pas uniquement à ses graphismes, il est ici mis à mal par une foule de bugs qui vont totalement casser votre immersion. Certains d'entre eux ont été corrigés par le patch proposé directement à la sortie du titre mais il reste malheureusement quelques gros soucis liés par exemple à des scripts qui ont un peu de mal à se lancer.

Explorer par catégories

On peut toujours garder espoir en espérant voir débarquer de nouveaux patchs, mais ceux-ci ne résoudront jamais les problèmes d'IA. En effet, vos coéquipiers ont la fâcheuse manie de tirer dans les murs tandis que vos ennemis réagissent souvent comme une horde de lemmings en se jetant littéralement sur vos rafales de balles.

Bref, en prenant un peu de recul, on fait finalement un constat assez amusant : Medal of Honor : Warfighter est un titre qui cherche à tendre vers le réalisme mais qui rate le coche du vraisemblable. Les opérateurs du Tier 1 conservent leur franc-parler.

Le solo est certes assez varié, vous aurez même droit à des séquences de course en voiture pas trop mal fichues, mais l'ensemble est incroyablement court : comptez environ quatre heures pour en faire le tour. Il n'y a aucune replay value, n'espérez même pas collectionner des éléments cachés au cours des niveaux.

On sait bien que ce genre de jeux s'appuie désormais davantage sur leur multijoueur que sur leur solo, malheureusement ce ne sont pas les parties en ligne qui vont sauver le soldat Medal of Honor. Pour commencer, le rendu graphique est un peu moins satisfaisant que dans le solo alors que les maps ne brillent pas par leur taille.

Il ne faut pas s'attendre non plus à de la diversité puisqu'on doit se contenter de seulement huit environnements différents.

Avant de commencer à jouer vous serez aussi amené à pester sur l'interface des menus particulièrement mal pensée et sur le système de classes qui manque affreusement de clarté. La fausse bonne idée du studio Danger Close était de nous permettre d'incarner des membres des forces spéciales issues de différentes armées.

Vous commencez donc par choisir votre nationalité ce qui déterminera la classe avec laquelle vous devrez commencer avant de pouvoir en débloquer d'autres.

Solution complète : Hello Dubaï - Wiki de Medal of Honor : Warfighter

Le système est extrêmement rigide et on peut donc se retrouver à passer les premières heures de jeu avec un style de combat et un équipement qui ne nous convient pas du tout. Vous pouvez même voir votre coéquipier à travers les murs.

Vous êtes prêt à prendre votre mal en patience pour débloquer finalement la classe qui vous convient parmi les six disponibles et pour personnaliser son armement avec amour? Vous êtes plein de bonne volonté et vous voulez vous frotter à des camarades de jeu en ligne?

Pas de chance, vous risquez fort de tomber sur un os Les parties en elles-mêmes s'avèrent relativement classiques, les cinq modes proposés tournent évidemment autour du team deathmatch, de la destruction d'objectifs ou de la capture de drapeaux.

La démo jouable du nouveau Ghost Recon est dispo

La seule originalité que s'est permis Danger close concerne le système d'escouades : ces dernières ne regroupent ici que deux combattants qui sont censés travailler en symbiose. Dans les faits, vous voyez toujours où se situe votre coéquipier, même à travers les murs, vous pouvez le soigner, le ravitailler et même revenir directement à ses côtés quand il est à couvert.

Cette relation très forte de dépendance est censée reproduire le lien qui unit deux opérateurs sur le terrain